Home / Actualite SBA / Sidi Bel Abbés: Les prix flambent cette année.

Sidi Bel Abbés: Les prix flambent cette année.

Malgré le temps glacial et pluvieux à Sidi Bel Abbès, les familles s’apprêtent à acheter tout le nécessaire pour fêter Yennayer, mais les prix flambent plus que l’an dernier. Depuis le début de cette semaine, tous les magasins de la ville étaient complètement garnis par un décor qui reflète la fête de Yennayer. Une tradition que la population locale à l’instar de toutes les wilayas du pays, célèbre avec beaucoup d’enthousiasme. Les vendeurs font tout pour attirer l’attention des passants, mais une fois que les clients s’approchent, ils découvrent des prix exorbitants comparativement à l’an dernier. Le prix des pistaches est de 3600 DA le kilo, contre 2400 DA l’an dernier, le coût des noix est passé de 1600 DA cette année au lieu de 900 DA. Les noisettes sont vendus à 1300 DA le kilo, alors que l’année écoulée, le prix n’a pas dépassé le seuil de 800 DA. Les amandes sont moins coûteuses, car elles sont vendues entre 600 et 700 DA, par contre les cacahuètes ont connu une légère hausse, et sont vendues à 450 DA, au lieu de 250 DA l’an dernier. Les dattes sont vendues à 700 DA, alors que durant toute l’année, le prix variait entre 300 et 500 DA. Les figues sèches de bonne qualité sont vendues à 700 DA. Le prix des fruits de saison n’a pas échappé à la «règle», car il a connu lui aussi une hausse considérable, comme c’est le cas pour les mandarines et les oranges vendues à 250 DA le kilo. Les bananes et les pommes sont encore plus chères, elles coûtent 450 DA le kilo. Certains de la classe moyenne de la société, optent plutôt pour un mélange de dattes, cacahuètes, bonbons, dattes et figues sèches et quelques noisettes qui coûtent entre 350 et 450 da, rien que pour ne pas rater cette cérémonie fêtée en famille une fois par an. La viande blanche très demandée pour célébrer Yennayer et préparer les plats traditionnels à Sidi Bel Abbès n’a pas échappé à la hausse, car dans plusieurs boucheries, le poulet est vendu à 320 DA, à l’exception de quelques bouchers qui comptent vendre une bonne quantité durant cette occasion, ils gardent le prix stable de 280 DA le kilo. Ce qui est nouveau dans les boucheries est la vente de rechta, un plat rarement connu et préparé dans la région ouest du pays, mais actuellement demandé par le consommateur. Ce qui a caractérisé la célébration de Yennayer cette année est l’exposition à la vente de petits sacs en tissu et des couffins en osier, que nos grands-mères préparaient à la main, pour que chacun des enfants puisse avoir sa part à lui, pour déguster un mélange de friandises. Quand bien même les traditions de la célébration de cette occasion diffèrent d’une région à une autre, le plaisir de fêter cette journée est le même, malgré la cherté de la vie et les conditions difficiles des chefs de famille qui font de leur mieux pour ne pas la rater.

About Hachemi Lahcene

Check Also

Sidi Bel- Abbés : huit nouvelles spécialités pour la rentrée professionnelle

Huit nouvelles spécialités sont programmées pour la prochaine rentrée de la formation professionnelle, prévue pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com